Le bois


Le combustible est d’une très grande importance pour arriver à une combustion complète. Non pas par sa qualité mais par sa teneur en eau qui ne devra pas excéder 15 à 20 % de son poids. L’essence du bois importe peu, c’est l’humidité qui doit être la plus faible possible. Le poêle de mase peut être alimenté en bois-bûche ou en briquettes de bois.

Composition chimique

Le bois est un édifice moléculaire chimique complexe possédant une forte teneur en matières volatiles. Il produit :

  • 85% de matières volatiles (67% de son énergie)
  • 14% de charbon de bois (33% de son énergie)
  • 1% de cendre

Bois, bouteille de gazLe bois est « une bouteille de gaz ».

La composition chimique élémentaire des différentes essences de bois à l’état anhydre (bois complètement sec) est approximativement la même :

  • Carbone 49 %
  • Oxygène 44 %
  • Hydrogène 6 %
  • Azote 0,3 %
  • Cendres 0,7 %

Taux d’humidité

L’utilisation d’un bois humide supérieur à 20 % sur brut est fortement déconseillée pour le chauffage au bois

  • Le bois est une fibre anhydre (éponge) dont la teneur en eau sur brut est de l’ordre de 50 à 80%
  • L’humidité fait varier le pouvoir calorifique et la qualité de la combustion.
  • On définit cette teneur en eau d’après :
Humidité sur brut (bois humide) H = masse d’eau / masse brute de bois

L’humidité sur brut est la valeur utilisée dans le bois de chauffage.

Pouvoir calorifique

Le pouvoir calorifique du bois varie peu suivant les différentes essences. En revanche, il varie dans de fortes proportions suivant son hygrométrie.

Pouvoir calorifiqueLe bois résineux convient. Il a même un meilleur pouvoir calorifique.

PCI (humidité)

Pour un confort thermique équivalent, la consommation d’un bois fraîchement coupé (45 % d’humidité rapportée à la masse brute) est environ deux fois plus importante que la consommation d’un bois sec prêt à l’emploi (moins de 20 % d’humidité rapportée à la masse brute)

Pour résumer, l’utilisation du bois sec permet de réduire sa consommation de bois et d’avoir une combustion propre.

Votre combustible

Votre poêle à accumulation de chaleur peut être alimenté uniquement en bois-bûches ou en briquettes de bois.

Le bois en bûches :

  • Seul du bois naturel, séché à l’air avec une teneur en eau maximale de 20% est adapté à votre poêle à accumulation de chaleur. Le bon degré de séchage est atteint après deux années de stockage à l’extérieur, avec un bois fendu, bien ventilé et protégé des intempéries.
  • Tous les types de bois sont adaptés, que ce soit du bois dur (hêtre, hêtre rouge, le chêne, le poirier, l’acacia, etc.) ou du bois tendre: (épicéa, sapin, pin, mélèze, peuplier, bouleau, etc.).
  • Le diamètre des bûches peut aller jusqu’à 15 cm. Il faut aussi avoir environ un demi-stère de bois en fine section pour l’allumage.
  • En fonction de votre projet, de vos envies et de vos besoins, les dimensions de votre foyer s’adaptent à celles de vos bûches : de 25 cm à 1m de longueur.

Les briquettes de bois

  • Les briquettes de bois sont produites par compression de déchets de scierie. Merci d’utiliser uniquement des briquettes de bois qui ont été certifiées conformes aux normes DIN 51731 et/ou ÖNORM M 7135.
  • Noter que le poids de chaque briquette ne doit pas dépasser 1 kg (si nécessaire, diviser la briquette).

Autres combustibles :

Important: la combustion de matériaux contenant des matières plastiques, huiles, colles, ou encore de bois traité ou enduit de vernis, de bois de démolition ou de vieux meubles peut nuire à la longévité de votre appareil : des éléments corrosifs peuvent attaquer les éléments réfractaires de votre poêle. Aussi, l’utilisation du bois traité est proscrite. La combustion de tels matériaux engendre également des émissions polluantes et toxiques préjudiciables à la santé, au voisinage et à l’environnement. Aussi par extension et précaution, même si à l’œil nu, aucun traitement n’est visible, Il est également interdit de brûler cartons et palettes. Vous pouvez consulter et télécharger une fiche informative sur la combustion des déchets sur le site énergie-bois-suisse

http://www.energie-bois.ch/fileadmin/user_resources/publications/312_pasDechetsDansFourneau_F.pdf

Combustion

La combustion du bois se déroule en 3 étapes : le séchage, la pyrolyse, l’oxydation.

Le bois brûle en donnant comme résidus :

  • Des cendres composées essentiellement de matières minérales
  • Des fumées constituées essentiellement d’effluents gazeux classiques CO2, CO, NOx, H2O et N ainsi que de goudrons, d’acides acétiques et de poussières

Combustion du bois

Séchage et stockage du bois

Le séchage naturel, c’est-à-dire à l’air libre, est la façon la plus simple pour sécher le bois. Le vent, le soleil sont les meilleurs alliés. Il ne faut jamais stocker du bois sous des bâches en polyane, nylon ou dans un local non ventilé.

Quelques prescriptions élémentaires sont à respecter :

  • Le bois doit être stocké dans un endroit ventilé
  • Le bois doit être fendu (plus de surface d’évaporation).
  • Le bois doit être façonné à la longueur d’utilisation
  • Le bois doit attendre au minimum 18 mois avant son utilisation
  • Le bois doit être à l’abri de la pluie
Stockage du bois

Surélevé pour éviter les remontées capillaires, fendu, bien ventilé, ce bois n’est cependant pas à l’abri de la pluie.

L’hygrométrie du bois se mesure avec un hygromètre à bois au cœur de la bûche.

Pour de plus amples informations sur le combustible bois avec graphiques et autres illustrations, voici le lien suivant: le combustible bois.